Maison Blanche, le toit de Paris

  • Maison Blanche, le toit de Paris
  • Maison Blanche, le toit de Paris
  • Maison Blanche, le toit de Paris
  • Maison Blanche, le toit de Paris
  • Maison Blanche, le toit de Paris
  • Maison Blanche, le toit de Paris

La Dolce Vita sur la nouvelle terrasse de Paris

Tout commence avec un théâtre…

En 1913, Gabriel Astruc inaugure une œuvre architecturale d’avant-garde consacrée toute entière à l’Art : le Théâtre des Champs Elysées. Sa conception avait quelque chose de grandiose, avec des espaces distincts, employés à des formes d’art différentes : le lyrique, le théâtral et le musical. Son ambition était de créer le « palais philharmonique le plus moderne de France ». C’est pourquoi, la fine fleur des architectes, décorateurs et artistes de l’époque fut mobilisée. Comme toute chose innovante, le bâtiment fit couler beaucoup d’encre au moment de son inauguration. Place à la polémique : la vieille école criant au scandale, présageant un Paris dévisagé par des bâtiments qui suivraient cette dérive ; les enthousiastes l’encourageant comme un intelligent prélude à la modernité.

Maison Blanche, le toit de Paris

Aujourd’hui pourtant, tout le monde s’accorde à dire que sa construction constitue un tournant décisif dans notre conception de l’architecture urbaine. En effet, pour la première fois, on osait le béton armé comme seul et unique matériau et une structure reposant sur quatre paires de poteaux uniquement. C’est Auguste Perret, grand maître des structures axonométriques, qui, avec ses deux frères, est à l’origine de cette architecture peu commune. La façade, elle, a été confiée au sculpteur et fresquiste Antoine Bourdelle, tandis qu’Henry Van de Velde et Roger Bouvard prirent en charge les espaces intérieurs en recrutant les peintres Maurice Denis, Henri La Basque, Jacqueline Marval, Edouard Vuillard et Xavier Roussel pour la réalisation des fresques de la coupole de la grande salle ainsi que de nombreux détails de décoration.

Puis, un restaurant…

Longtemps laissés à l’abandon, les toits du Théâtre des Champs Elysées avaient servi de décor à un « happening dadaïste » entrepris en 1924 par les trois comparses Man Ray, Picabia et Satie pour une scène du film de René Clair, L’Entracte. En 1987, quand la Caisse des Dépôts restaure le bâtiment, l’idée surgit d’adjoindre un restaurant au théâtre, comme le prévoyaient initialement les plans de 1913 : un restaurant avec salon de thé et bar fumoir. Pour réaliser le restaurant sur les terrasses, la Caisse des Dépôts retiendra le projet de Brigit de Kosmi et son agence eSpace.

Maison Blanche, le toit de Paris

La structure pensée par Auguste Perret était calculée au centimètre près et ne pouvait supporter aucune surcharge. La solution trouvée par Jean-Claude Grassiot, architecte d’eSpace, fut de créer de toute pièce une structure porteuse indépendante. Six piles en béton fondées sur des micropieux en sous-sol permettent de soutenir le restaurant sans traverser aucune partie classée de l’édifice. Ainsi, le restaurant est posé comme un pont suspendu sur le toit du théâtre.

Une terrasse…

Depuis Avril 2011, la nouvelle terrasse de Maison Blanche offre un îlot de paix en plein coeur de Paris. Au numéro 15 de la très chic avenue Montaigne, la terrasse de Maison Blanche propose un cadre de quiétude et d’évasion. Posée sur le toit du Théâtre des Champs Elysées avec un paysage à vous couper le souffle, vous savourerez vos mets en admirant la vue panoramique. Du dôme des Invalides à la tour Eiffel, les bateaux-mouches passent sur la Seine. La nouvelle terrasse de Maison Blanche sera LE lieu tendance qu’on s’arrache pour sa vue imprenable, son mobilier sobre et élégant et son service distingué. L’ambiance y est à la fois intime, idéale pour un dîner romantique ; conviviale et branchée.

Maison Blanche, le toit de Paris

Tout cela à l’image d’un décor qui se veut chic et raffiné. La cuisine du Chef Sylvain Ruffenach, mise sur des produits frais pour des plats traditionnels et de saison, parfaits pour satisfaire toutes les papilles ! La terrasse sera ouverte du 15 avril jusqu’à la fin des beaux jours à l’heure du déjeuner et du dîner. Vue imprenable et sensations garanties !

La cuisine…

Maison Blanche, ses volumes, sa lumière, sa clientèle affaires, ses belles parisiennes, ses voyageurs en quête de saveurs nouvelles… tant de critères gastronomiques à satisfaire. C’est dans cette optique que Sylvain Ruffenach interprète la cuisine de Jacques et Laurent Pourcel, maintes fois étoilés au Jardin des Sens de Montpellier. Dans un rapport de confiance avec Jacques et Laurent, nous travaillons des produits frais, en provenance directe de nos provinces. A Maison Blanche, c’est avant tout la notion de plaisir qui prime : prendre plaisir à travailler des produits nobles et tenter de trouver ce qui fera plaisir à nos hôtes. Nous voulons offrir une cuisine intrigante, qu’on ne retrouvera pas ailleurs, mais aussi une cuisine lisible de tous. Trois saveurs seront clairement reconnaissables, puis un jeu de textures, de cuissons et d’assaisonnements viendra bouleverser la simplicité du met. Il est de notre ressort de travailler des produits traditionnels, en invoquant des saveurs qui ont marqué notre mémoire gustative, à la manière d’une « Madeleine de Proust », tout en les remaniant façon « Maison Blanche ».

Et enfin, les soirées White Room.

Fini le zapping ! Les initiés vous le diront, le samedi, les soirées White Room sont devenues le rendez-vous incontournable des nuits parisiennes. C’est dans le décor sobre et épuré de Maison Blanche que le tout Paris se retrouve. On flirte sur le toit du Théâtre des Champs Elysées dans une ambiance lounge et luxe. Une gigantesque baie vitrée révèle les lumières de la capitale qui s’endort doucement alors que la fête commence. Jeunesse dorée internationale, parisiens branchés… C’est un melting-pot so glam-chic qui se retrouve lors de ces soirées résolument élégantes.

Maison Blanche, le toit de Paris

Maison Blanche

15 avenue Montaigne
75008 PARIS
Tél : +33(0)1 47 23 55 99
www.maison-blanche.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Cette entrée a été publiée dans Les Bonnes Adresses, Sucré Salé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Articles en relation